Au début était un homme devant son poste de travail. Vous l’aurez compris… au début était l’ergonomie que l’on peut appeler « classique » (érgon/nómos = travail/loi), qui s’intéressait aux activités professionnelles : réaliser le travail de manière efficace et efficiente. L’ergonome voulait donc voir la compatibilité entre la manière de travailler de notre homme, et la façon dont ce dernier allait s’approprier son poste pour faciliter son travail, par l’analyse de son activité. On retrouve ici, les notions d’utilité, d’utilisabilité et de satisfaction (qui sont connues de beaucoup, du moins dans le langage). L’ergonome va aller observer et comprendre le travail de notre homme : l’utilisateur. Au début donc, la conception des produits devait être centrée utilisateur (CCU - suivant la norme ISO9241-210 en utilisabilité – ergonomie).

Pour comprendre un peu la suite de cette histoire, continuons avec l’image de notre homme qui devint au fil du temps un pèlerin. Son travail de par son évolution a fait qu’il fut amené à se déplacer, non plus sur une entité localisée (son poste fixe), mais à être « un nomade » (ex : en télétravail) et à travailler avec d’autres utilisateurs pèlerins. L’extension de son travail et de son environnement ouvre maintenant le champ d’application dit « d’expérience ». Cette nouvelle approche prend en compte les réactions affectives et émotives suscitées par ce changement et ainsi qu’une manière différente de travailler. Elle veut ainsi au-delà d’une Conception Centrée Utilisateurs, élargir le champ sur une expérience globale, en interaction avec plusieurs environnements de travail et d’autres pèlerins. On parlera alors de design d’expérience : « UX Design » (pour user experience design).

Pour cheminer ensemble et comprendre l’histoire de l’UX et de l’ergonomie, nous allons suivre cette histoire de près …

1. Une ou des définitions, c’est toujours bien…

Oui cela peut être rébarbatif parfois de lire toutes les définitions, et il y en a tellement, on ne sait plus lesquelles prendre. Mais elles permettent d’asseoir des bases. Voici une sélection permettant d’appréhender le sujet ergonomie et UX Design. Ce sont des définitions émanant de sources officielles et précurseurs des domaines.

L’ergonomie est définie comme suit, selon la Société d’Ergonomie de Langue Française (SELF, lors du IVème congrès international d’ergonomie) :

« L’ergonomie est l’étude scientifique de la relation entre l’homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail. Son objectif est d’élaborer, avec le concours des diverses disciplines scientifiques qui la composent, un corps de connaissances qui dans une perspective d’application, doit aboutir à une meilleure adaptation à l’homme des moyens technologiques de production, et des milieux de travail et de vie. ».

Cette définition date de 1969 et rappelle bien que cette discipline s’intéresse non seulement à l’homme, ses moyens et méthodes de travail mais également à ses milieux de travail.

Cette définition de près de 50 ans, se décline comme suit selon l’IEA (International Ergonomics Association) :

« L’ergonomie (ou Human Factors) est la discipline scientifique qui vise la compréhension fondamentale des interactions entre les humains et les autres composantes d’un système, et la profession qui applique principes théoriques, données et méthodes en vue d’optimiser le bien-être des personnes et la performance globale des systèmes – Les praticiens de l’ergonomie, les ergonomes, contribuent à la planification, la conception et l’évaluation des tâches, des emplois, des produits, des organisations, des environnements et des systèmes en vue de les rendre compatibles avec les besoins, les capacités et les limites des personnes. »

Et pour finir, une définition de Norman Nielsen Group, sur l’UX Design :

« Le design d’expérience concerne, tous les aspects de l’interaction de l’utilisateur final avec la société, ses services et ses produits. La première exigence pour une expérience utilisateur exemplaire est de répondre aux besoins exacts du client, sans complications ni soucis. Viennent ensuite la simplicité et l’élégance que produisent des produits qui sont une joie de posséder, une joie d’utiliser. La véritable expérience utilisateur ne se limite pas à donner aux clients ce qu’ils disent vouloir ou à fournir des fonctionnalités de liste de contrôle. Pour obtenir une expérience utilisateur de haute qualité dans les offres d’une entreprise, il faut une fusion transparente des services de plusieurs disciplines, notamment l’ingénierie, le marketing, la conception graphique et industrielle et la conception d’interfaces. »

La liste des définitions est longue, mais cela nous suffira pour notre sujet d’aujourd’hui.

2. Les constats [et perceptions]

L’origine du désamour UX Design / ergonomie ou UX designer / ergonome part de différents constats qui sont perçus, par les professionnels en ergonomie/design, au sein des entreprises et qui sont d’ailleurs partagés au sein de nombreux groupes de discussions (ex : ergo IHM – ergoia).

« Ergo… quoi ? »

  • L’incompréhension démarre sur la perception de l’ergonomie comme étant une finalité / un résultat et non un processus. Exemple : « Cette interface n’est pas ergonomique ». C’est ainsi qu’il est important de repartir de la base et comprendre que l’ergonomie est partie d’un besoin de recentrer l’activité sur l’humain. L’histoire de notre pèlerin au-dessus, vulgarise les propos et met l’accent sur le processus de travail et l’environnement, ainsi que de la volonté à remettre l’humain au centre, ce qui est identique pour le design d’expérience (UX).

« Ergonomie ? C’est old school voyons… »

  • Cette phrase est beaucoup entendue, peut-être que vous avez vous-même pu la prononcer. L’ergonomie est devenue ce terme un peu poussiéreux dans les placards car non réellement compris. Il y aurait vraiment de la valeur à creuser dans les bases d’un domaine pour le comprendre réellement et pouvoir donner des arguments de valeurs. Il y a de l’évangélisation à faire autour de nous, dans les entreprises et auprès de nos clients.
  • L’anglicisme que le terme UX Design confère, rend aussi le mot un peu plus « sexy » avouons-le. Pour certains « ergonomie » fait ringard.
  • Ce que je voudrais surtout dépoussiérer que ce soit en ergonomie ou en UX Design, si on tient absolument à différencier les 2, c’est que les méthodes de design UX trouve leur fondement dans le processus de conception centrée utilisateurs (ergonomie). Parler de design d’expérience utilisateur sans parler du fondement de la conception centrée utilisateur, ne tient pas la route.

3. Une histoire d’évolution dans les entreprises et … dans les mentalités

Parler d’ergonomie et d’UX Design c’est parler, sans contournement, de l’évolution des entreprises et de leur maturité sur le sujet. Les attentes et objectifs, il y a 50 ou 20 ans ne sont évidemment pas les mêmes qu'aujourd'hui et l’objectif d’une entreprise joue réellement sur la compréhension entre ergonomie et UX Design. Le schéma ci-dessous (cf. présentation de Leslie Matté lors du Flupa UX Days de 2014) rappelle les fondements en ergonomie qui suivent l’évolution des besoins des entreprises. On passe d’un besoin d’utilisabilité, à un besoin d’interfaces utilisées, vers un besoin de simplifier l’expérience puis de la créer. Il est tout à fait normal qu’il y ait une évolution qui se fasse, mais en partant toujours de la base qui est la Conception Centrée Utilisateurs.

Conception centrée utilisateurs

Le schéma ci-dessous (cf. échelle d’intégration de l’UX, Jakob Nielsen), décline le niveau de maturité des entreprises face à l’ergonomie/UX.

Echelle d'intégration de l'UX par Jakob Nielsen

Ce qu’il est important de comprendre également, c’est qu’à tous les niveaux de maturité, il est possible d’entreprendre des démarches en ergonomie/UX.

Un de nos projets qui a été le fruit d’une belle collaboration, était pour Spark Archives.

Spark Archives est un éditeur de solution de gestion des archives mixtes (papier et électronique) avec des problématiques complexes liées au métier particulier d’archiviste, et du coup à la manipulation de volume important de données. Il est intéressant, de faire un tour sur leur blog et lire comment dans leur cas, l’UX et l’ergonomie a pu se mettre à leur service : https://www.spark-archives.com/fr/blog/les-ergonomes-au-service-des-archives

La différence entre Ergonomie et UX c’est comme la question : le cheval de Napoléon est blanc ? ou Blanc est le cheval de Napoléon ? La formation en ergonomie est riche en sciences cognitives pour comprendre le modèle mental des utilisateurs, mais peut paraître moins fournie en méthodes. Et pourtant en ergonomie, des disciplines / méthodes sont enseignées depuis longtemps : méthodes centrées utilisateur, itération, maquettage, tests utilisateurs... En quoi diffère réellement l’ergonomie de l’UX Design ?

Alors, oui, il est vrai que l’UX Design est venu apporter du renouveau, de la fraîcheur dans les méthodes qui sont du coup plus accessibles, vulgarisées car non plus cantonnées dans le monde de la recherche, ce qui est un bon point, vu l’évolution des technologies et des entreprises.

Ne nous trompons pas de combat, le vrai combat est toute la mauvaise expérience auquel un client fait face par rapport à un produit, une interface, un service. C’est ce combat que veulent mener les ergonomes / UX designers en collaboration avec les différents corps de métiers d’une entreprise.

L’UX design ne peut pas être complet s’il ne s’appuie pas sur une bonne base d’ergonomie. L’UX Designer qui n’applique pas les méthodes ergonomiques risque de passer à côté de l’expérience utilisateur optimale.

A suivre…

 

Bibliographie :

https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=TH_724_0311
https://fr.slideshare.net/flupa/flupa-uxday-2014-leslie-matt-design-motionnel-dun-design-universel-vers-un-design-humain?qid=7a8e5b30-a72b-47c1-8ffe-f6c87f150500&v=&b=&from_search=1
https://ergonomie-self.org/lergonomie/definitions-tendances/
http://www.allaboutux.org/ux-definitions

Tags
#ux
#UX design
#ergonomie